Le Petit Prince et le corbeau (ou "comment reconnaître une édition originale")

Le Petit Prince a été publié pour la première fois par les Editions Reynal & Hitchcock à New York, en langue anglaise (The Little Prince), le 6 avril 1943, et quelques jours plus tard chez le même éditeur en langue française. Dans les deux cas, il s’agissait d’un joli volume de 91 pages foliotées, relié et couvert de toile estampée d’une illustration, et protégé du soleil et de la poussière par une jaquette de papier illustré. Il reste qu’en matière d’édition originale, le collectionneur et l’amateur doivent être d’une parfaite vigilance. D’autant que, comme on pouvait le lire encore récemment dans le catalogue d’un libraire américain, "this special issue of one of the most beloved books of the twentieth century is, consequentially, one of the most desired limited editions and rarely comes upon the marketplace". Les exemplaires de l’édition originale du Petit Prince, voire ceux des toutes premières éditions qui l’ont suivie, sont aussi rares que recherchés. Il importe de savoir les reconnaître ; cela implique un peu de technicité… Le diable se cache dans les détails !
 

L’édition originale
L’édition originale de ce premier tirage est constituée, pour l’édition en langue anglaise, de 525 exemplaires numérotés et signés par l’auteur (dont 25 hors commerce) et, pour l'édition en langue française, de 260 exemplaires (dont 10 hors commerce) également numérotés et signés par l’auteur. La mention de justification du tirage figure en tête du livre, entre le feuillet de garde et celui du faux titre. Elle est ainsi composée :

Pour l’édition anglaise:

Five hundred and twenty-five copies of the first edtion of THE LITTLE PRINCE have been autographed by the author, of which five hundred are for sale. This is copy number...


Pour l’édition française:
L'édition originale de cet ouvrage a été tirée à deux cent soixante exemplaires autographiés par l'auteur, dont dix hors commerce numérotés de 1 à 10. Exemplaire No. ...


Au verso du feuillet de la page de titre figure la mention de copyright suivante :

Pour l’édition anglaise:

English COPYRIGHT, 1943, BY REYNAL & HITCHCOCK, INC.


Pour l’édition française:

French COPYRIGHT, 1943, BY REYNAL & HITCHCOCK, INC.


Sur cette même page figure la liste des ouvrages du même auteur, à savoir Vol de Nuit [Night flight], Terre des Hommes [Wind, Sand, and Stars] et Pilote de Guerre [Flight to Arras] (manque donc à l’appel Courrier Sud ; les Editions Gallimard l’ajouteront sur leur propre édition en 1946).

Du Même Auteur: VOL DE NUIT; TERRE DES HOMMES; PILOTE DE GUERRE By the Author of: NIGHT FLIGHT; WIND, SAND AND STARS; FLIGHT TO ARRAS

Ces deux éditions sont reliées, couvertes d’une toile rose/havane (certains disent saumon) est estampée en couleur (rouge/marron) d’un dessin du Petit Prince (issu de l’illustration pleine page du chapitre III : "Le Petit Prince sur l’astéroïde B612"). La toile est protégée par une jaquette à rabats, elle-même imprimée en couleur sur une face et reprenant l’intégralité de ladite aquarelle. Sur le premier rabat de cette jaquette figurent l’adresse de l’éditeur (New York, 386 Fourth Avenue) et un texte de représentation du conte. Le second rabat est vierge de toute impression. Cette jaquette a été utilisée à l’identique pour plusieurs réimpressions de l’ouvrage. Au-delà du texte lui-même, deux attributs bibliographiques distinguent fortement l’édition en langue française de sa traduction anglaise : l’achevé d’imprimer et la "marque au corbeau".

L’édition en langue anglaise représente en dernière page (p.94, non foliotée) un achevé d’imprimer (ou colophon) donnant les indications suivantes :


Ce colophon est absent de l’édition française.

A la page 63 de ces deux éditions figure l’illustration du Petit Prince perché au sommet d’une montagne et regardant le massif qui s’ouvre devant lui. Dans l’édition en langue française, uniquement, cette illustration est maculée d’un petit motif noir situé à l’horizon, à droite au pied du pique s’élevant à senestre. Ce motif évoque la silhouette d’un oiseau noir survolant les montagnes : les bibliophiles l’ont baptisé "la marque au corbeau". Ce fut le compagnon provisoire du Petit Prince francophone au temps de sa jeunesse.

La marque au corbeau

Résumons-nous : l’édition originale américaine du Petit Prince en langue française et anglaise est imprimée sur du papier de l’édition courante, reliée, couverte d’une toile estampée et habillée d’une jaquette illustrée ; elle est autographiée par l’auteur et numérotée à la main, et publiée par l'éditeur Reynal & Hitchcock sis sur la Quatrième Avenue à New York ; la version française porte nécessairement une macule, dite "marque au corbeau", à la page 63. Qu’un seul de ces éléments fasse défaut, et vous n’êtes pas en présence d’une véritable édition originale.

Les dessins imprimés dans cet exemplaire (et, plus généralement, dans les éditions qui se succéderont jusqu’en 2000) sont différents, tant à l’égard de leur couleur que leur tracé, de ceux de l’édition américaine. Parmi ces différences on notera la couleur de la cape du Petit Prince qui était verte à l'origine et qui est devenue bleue.

Green cape
Blue cape

Première édition en français
New York - 1943

Première édition en français
Paris - 1945

La première édition
Une édition courante, ou première édition, non autographiée, fait suite à ce tirage de tête. Son prix de vente était fixé en 1943 à deux dollars. Cette édition est, pour la langue française comme pour la langue anglaise, en tout point comparable au tirage de tête, à une seule exception : l’absence de justification du tirage, entre la page de garde et la page de faux titre.

Pour identifier avec certitude une première édition du Petit Prince en langue française, il faut donc que soient regroupés les éléments suivants : l’éditeur "Reynal & Hitchcock" en page de titre, la mention de copyright exactement identique à l’édition originale et ne mentionnant aucun numéro d’édition, et la "marque au corbeau". Pour conforter cela, si l’exemplaire est bien complet de sa jaquette (dans la mesure où il s’agit bien de l’originale), on peut vérifier que l’adresse indiquée est bien celle de la Quatrième Avenue.

Pour identifier la première édition en langue anglaise, il faut que l’exemplaire en votre possession présente les caractéristiques suivantes : l’éditeur "Reynal & Hitchcock" en page de titre, la mention de copyright exactement identique à l’édition originale et ne mentionnant aucun numéro d’édition, la présence de colophon sur le dernier feuillet. On se rassurera, de la même façon, avec l’adresse figurant sur la jaquette, même si cela n’a pas valeur de preuve – la jaquette étant, par essence, volatile.
 

Les éditions suivantes
Plusieurs attributs permettent de se repérer parmi les différentes éditions parues entre 1943 et 1950 sans que l'on sache s'il s'agit de réimpressions ou de mentions d'éditions fictives comme cela se pratiquait souvent. Le plus simple d’abord : en langue anglaise, le numéro de l’édition figure à la suite de la mention de copyright, au verso de la page de titre. Ainsi, pour la deuxième édition de la traduction anglaise :

Second printing

Ce numéro d’édition figure de la deuxième à la sixième édition de la version anglaise et de la deuxième à la septième édition de la version française. Hélas, il est difficile d’associer à cette indication une date de mise en vente effective de l’exemplaire. La "marque au corbeau" ne disparaît définitivement qu’à la sixième édition en langue française, ce qui atteste d'une réimpression effective de l’ouvrage; elle ne figure pas systématiquement sur les exemplaires de la cinquième édition.

Autre attribut intéressant : l’adresse de l’éditeur figurant sur le rabat de la jaquette; elle devient "8th West Street" pour la cinquième édition anglaise et la sixième édition française, puis 383 Madison Avenue pour la septième française. Cela peut être une indication utile pour vérifier la concordance entre l’exemplaire relié et la jaquette conservée.

Il est à noter que pour les deux langues la teinte de la toile de couverture est variable, non seulement d’une édition à l’autre, mais également au sein d’une même édition. Plusieurs "trains de reliure" ont pu être effectués à mesure de la mise sur le marché des exemplaires. On connaît ainsi pas moins de trois teintes pour la couverture de la troisième édition anglaise : vert, vert d’eau et bleu-gris.

Les exemplaires parus à l’enseigne de "Reynal & Hitchcock" en langue anglaise ne portant ni numéro d’édition ni colophon en fin de volume sont postérieurs à la sixième édition; on peut s’en assurer si l’exemplaire porte sa jaquette d’origine : l’adresse y figurant doit être celle de la 383 Madison Avenue, c’est-à-dire une adresse postérieure à 1946.

Les exemplaires en langue française ne portant pas de numéro d’édition ni la "marque au corbeau" sont, eux, postérieurs à la septième édition.

Page précédente