La 1ère édition française

La première édition française en langue française
L'édition française du Petit Prince, achevée d'imprimer le 30 novembre 1945, aurait dû paraître pour Noël 1945; mais la publication sera finalement repoussée jusqu'en avril 1946.

Le Petit Prince est donc paru en France à titre posthume, trois ans exactement après l’édition américaine. Cette édition est reliée de toile bleue, estampée d’une illustration en premier plat et du signe "nrf" en premier et second plat. Elle est et protégée par ’une jaquette imprimée suivant le modèle de l’édition "Reynal". Le livre est composé de 93 pages foliotées. La mention "Gallimard" figure en page de titre. Au verso de cette dernière figure de la liste des œuvres de Saint-Exupéry (Courrier Sud, Terre des Hommes, Pilote de Guerre, Lettre à un Otage; on notera avec curiosité que Vol de Nuit n’y est pas) et la mention de copyright, datée de 1945. En page 97 se trouve l’achevé d’imprimer ainsi rédigé :



Cette mention est immédiatement suivie d’un numéro de compostage estampé dans la page. Ce premier tirage comptait 12'750 exemplaires sur papier Hélio typo Navarre, numérotés comme suit: 12'250 exemplaires de 1 à 12'250, 300 hors commerce de I à CCC, enfin 170 exemplaires non numérotés, dits "de passe".


Il est relativement rare de trouver une première édition française avec sa jaquette originale. Néanmoins il ne fait aucun doute que celle-ci accompagnait bien les 12’000 exemplaires de cette première édition Gallimard. Pour preuve, le devis établi le 14 juin 1945 par Jacques Festy, directeur de fabrication à la NRF. Ce devis atteste également des travaux réalisés après-coup sur les dessins de St-Exupéry.


 

N’ayant pas à sa disposition les aquarelles originales, l’éditeur n’a pas eu d’autre choix que de repartir de l’édition américaine en langue française. Malgré l’approximation des dessins et des couleurs et quelques coquilles, parfois assez mystérieuses, liés à la recomposition du livre, cette première édition française sera très proche de la newyorkaise. Ces coquilles furent corrigées dans les éditions suivantes. Seule une des ces petites erreurs est restée présente durant de longues années dans les éditions françaises car, précisément, elle n’avait pas été identifiée comme une erreur : il s’agit du numéro affecté par l’astronome à l’astéroïde qu’il découvre, 3251 à Paris et 325 à New York.

Sur cette même page on remarquera que l’étoile que l’astronome observait à travers son télescope a disparu.

 

Première édition en français
New York - 1943
 

Première édition en français
Paris - 1945

Page précédente